Résoudre les écarts de clics

 

 

Il est courant lorsque vous analysez la performance de vos partenariats à travers plusieurs outils de tracking différents tels que Google Analytics, Affilae, Instagram, Facebook Ads etc, d’avoir des différences dans la remontée des datas et notamment des clics collectées.

 

Pourquoi ? Tous les outils marketing étant différents, il y a plusieurs causes qui peuvent impacter la remontée des clics.

 

Ce petit guide vous permettra d’en appréhender les premières causes et de vous donner les clés pour aller plus loin.

Nos équipes sont aussi disponibles pour aller plus loin dans l’analyse avec vous et trouver des solutions marketing et technologiques afin de réduire ces écarts de performance.

 

  1. Les causes de divergences courantes
  2. Le cas bit.ly

 

 

 

① Les causes de divergences courantes

Comparer le setup du tracking des clics et des campagnes sur les différents outils marketing utilisés.

 

La configuration des campagnes marketing peux prendre en compte plusieurs paramètres qui peuvent limiter la remonter des clics sur vos partenaires et notamment : 

 

➜ La durée des sessions

Sur Affilae mais comme d’autres outils vous pouvez configurer une durée entre deux clics identiques du même utilisateur (même IP) permettant de comptabiliser non pas tous les clics d’un utilisateur sur le même lien mais seulement les clics considérés comme uniques: c’est la durée de session.

Cela permet d’obtenir un taux de conversion ajusté par rapport à la réalité de la navigation des internautes. 

Le nombre de clics uniques sera donc toujours inférieur au nombre de clics bruts.

 

Par exemple, sur Google Analytics elle est configurée à 30mins par défaut, qu’en ai-t-il au sein de votre programme Affilae ?
(voir les paramètres généraux de votre programme) 

 

 

 

➜ Le geotargeting des campagnes

 

Dans certains cas vous pouvez activer la remontée des clics uniquement par pays ou zone géographique, c’est la géolocalisation des campagnes.

 

Si vous décidez par exemple de limiter la remontée des clics sur la France, alors seuls les clics collectés sur des IPs françaises seront trackés et comptabilisés par Affilae. Les clics trackés en dehors de cette zone seront alors ignorés par Affilae et blacklistés, il ne pourront donner lieu à des conversions.
(voir les paramètres généraux de votre programme) 

 

 

 

➜ Les protections anti-fraudes du tracking Affilae

 

Affilae embarque automatiquement des protections anti-fraudes aux clics, nous permettant de vous protéger nativement contre des acteurs mal intentionnés ou bien les clics de robots peu pertinents pour l’analyse de vos performances partenaires.


Voici un article sur les fraudes en affiliation qui vous permettra de mieux comprendre notre action et comment nous tentons de les prévenir nativement.

 

Ces paramètres natifs sont activables / désactivables à tout moment à travers nos scripts de tracking. Voici la documentation afin de vous y référer.

 

 

 

➜ Les mesures de protection des données personnelles des internautes

 

Depuis plusieurs années, nous observons le développement de diverses mesures de protection des données personnelles lors de la navigation des internautes.

Ces mesures proviennent tant de tentatives de régulation des utilisateurs eux-même, tels que la croissance des adblockers ou des VPN ; que des régulations légales tels que le GDPR, les Cookie Wall ou encore plus récemment les initiatives de la France avec la CNIL et des évolutions Européenne à venir avec le règlement e-Privacy.

 

Si par exemple, vous avez justement implémenter un cookie wall non permissif, et que votre client refuse de vous donner son consentement à la collecte de ses données alors vous ne pourrez pas tracker de clics et de conversions. (dépendamment de la méthode de tracking implémentée).

 

 

 

 

➜ La méthode de tracking utilisée

 

Nous proposons plusieurs méthodes de tracking et parmi lesquelles : Les scripts de tracking en JavaScript, le tracking par lien de redirection, les APIs, le Server-to-Server etc.

 

Ces méthodes ne sont malheureusement pas aussi fiables les unes que les autres. Par exemple, les scripts de tracking en javascript sont une technologie plus simple et rapide à implémenter sur un site internet mais qui est sujette à nombreux aléas qui peuvent impacter leur déclenchement.

On observe notamment : les adblockers, les bandeaux cookies (CNIL / Consentement utilisateurs), mauvaise implémentation techniques, déduplication / attribution.

 

A contrario par exemple, le Server-to-Server ou la mise en place de relation API permet d’automatiser la remontée des clics et conversions et sont considérés comme des méthodes beaucoup plus fiables. 

 

En effet, étant donné que c’est la marque, l’annonceur qui remonte les données collectées à la source, la précision est censée être plus absolue.

 

 

 

Le cas Bitly

Le cas bitly | Le type d’URL de tracking utilisée

 

Affilae propose différents types d’URL de tracking : les liens directs (mywebsite.com/#ae1) et les redirections (https://affilae.com/xxxxxxx).

 

Pour illustrer cette différence, nous allons prendre l’exemple de bit.ly qui utilise des liens de redirection à contrario de l’utilisation de liens directs sur Affilae.

La différence se situe essentiellement dans le moment où est comptabilisé le clic mais pas que. 

 

Explications :

 

➜ Raison #1 – Clics VS Sessions

Le fonctionnement de Bit.ly le pousse à encapsuler votre lien initial et à effectuer une redirection vers votre site. Le clic est alors comptabilisé au moment où l’internaute clique sur le lien.

 

Le problème c’est que l’on ne sait pas si le client est vraiment arrivé sur le site ou s’il a véritablement chargé la page ou s’il n’est pas parti avant que la page charge.

 

A l’inverse, avec Affilae, nous l’avons vu en amont vous utilisez des liens directs sans redirections. De A vers B, sans tiers de tracking ou publicitaire entre vous et votre partenaire.


Ce qui revient à dire qu’Affilae comptabilise des sessions et que Bitly comptabilise des clics. Vous pouvez maintenant percevoir la différence. 

 

  • Bitly compte les clics. Si un utilisateur clique plusieurs fois sur un lien ou si les clics proviennent du même bot, chaque clic sera comptabilisé.
  • Affilae mesure des sessions. Les pages vues multiples du même utilisateur sont suivies comme une seule session. 
  • Lorsque l’on compare des données entre Bitly et Affilae, comparer les clics aux sessions revient à comparer des pommes à des oranges.

 

Raisons #2 – Le trafic des robots

Bitly comptabilise les clics issues de robots (bots), à moins qu’il ne s’agisse de bots connus ou s’il y a un taux élevé d’activité de clic à partir d’une adresse IP, ils considèrent ce trafic de bot seulement pendant un certain temps. (Voir support bitly)

 

Avec Affilae ce n’est pas la même chose, le clic étant comptabilisé au chargement de la page et non au moment du clic sur le lien, nous avons embarqué différentes technologies anti-fraudes aux clics et notamment la détection d’un mouvement de souris humain sur la page.

 

➜ Raison #3 – Les clics non intentionnels

Prenons l’exemple d’Instagram, des liens postés dans stories. Ils génèrent beaucoup de trafic dû à des habitudes de navigation différentes du desktop et le moindre clic même non intentionnel peut déclencher le tracking et le lien vers la page de l’annonceur y compris si l’internaute revient immédiatement en arrière sans avoir chargé la page.

 

Cela arrive quotidiennement, ce sont des clics non intentionnels mais pour autant comptabilisés avec Bitly.

 

Pourquoi une différence avec Affilae ?

Chez Affilae ou même Google Analytics, nous comptabilisons les clics lorsque le client arrive sur la page sur laquelle vous envoyez l’internaute (landing page), le script se charge lorsque l’internaute affiche véritablement la page.
Ce qui est beaucoup plus sécurisé en matière de tracking car on est sûr que l’internaute a vu la page. Cela va d’ailleurs dans le sens des recommandations de l’IAB (Internet Advertising Bureau – https://www.iab.com/) depuis 5 ans maintenant, afin de lutter contre les fraudes aux clics notamment, mais aussi d’obtenir des données au plus près du comportement des internautes.

 

Pour compléter :

Bien sur ces éléments sont des pistes de réponses possibles, mais dans tous les cas, vous devez vérifier par vous même ces hypothèses et scénarios possibles afin de choisir la méthode de tracking qui vous remonte le moins de différence entre vos différents outils.

A noter cependant que des écarts allant jusqu’à 15 à 20% sont considérés comme normaux.